disjoncteur différentiel

Focus sur le disjoncteur différentiel et son installation

Parmi les composants incontournables en travaux d’installation électrique, on se concentre aujourd’hui sur ce qu’on appelle « disjoncteur différentiel ». Quelle est son utilité ? Et comment l’installer ?

Disjoncteur : à quoi ça sert ?

Le courant électrique devient dangereux s’il dépasse les 50 mA. Le disjoncteur différentiel est utilisé pour prévenir les surcharges, c’est-à-dire qu’il se déclenche et coupe immédiatement le courant en cas de surcharge au-delà de la limite autorisée. Cette limite ou sensibilité diffère de chaque disjoncteur, mais les plus utilisés dans les installations domestiques sont ceux avec un seuil de 30mA.

Le disjoncteur différentiel sert donc à protéger les circuits basiques comme l’éclairage contre les surcharges et les courts-circuits. Certains modèles (voir plus bas) sont plutôt destinés pour des circuits bien spécifiques, comme le circuit d’un congélateur, l’installation électrique des composants informatiques, ou encore le circuit d’une alarme.

Les types de disjoncteurs différentiels

Le disjoncteur différentiel se décline en trois modèles différents selon le type d’utilisation : les types AC, A et Hi.

Le type AC est le plus connu, car étant le plus utilisé dans les installations basiques, comme l’éclairage ou les prises. Ce modèle est le moins cher des trois.

Le type A quant à lui est destiné aux circuits spécifiques comme ceux qui alimentent les appareils électroménagers (plaque de cuisson, machine à laver…). Son nom « type A » est présent sur son boitier pour qu’on puisse le différencier du type AC classique.

Le type Hi (ou Hpi) est encore plus « spécifique » que les deux autres, car étant conçu pour protéger les appareils sensibles aux coupures et microcoupures intempestives du courant. On cite entre autres les congélateurs et le matériel informatique.

Installation

En règle générale, le disjoncteur différentiel doit être placé sur le tableau électrique, entre le disjoncteur principal et le circuit spécifique à protéger.

Pour cela, on commence tout d’abord par couper le disjoncteur principal sur OFF pour éviter toute électrocution. Pensez à vérifier si le courant est vraiment coupé à l’aide d’un multimètre.

Puis, on ouvre le capot du tableau et on repère l’emplacement prévu pour les disjoncteurs (rail). On installe alors le disjoncteur en clipsant le haut en premier, puis le bas, jusqu’au petit clic de confirmation.

Une fois que le disjoncteur différentiel est en place, mettez la manette en position OFF, et fixez les fils du circuit à protéger sur les bornes prévues sur le disjoncteur différentiel.

Pour tester la réussite ou non de votre installation, allumez successivement le disjoncteur principal puis le disjoncteur différentiel, et vérifiez si le circuit fonctionne.

La réalisation des installations électriques demande beaucoup d’attention. Si vous n’êtes pas certain d’avoir les compétences et savoir-faire nécessaires, il est toujours recommandé de confier les travaux électriques à des professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *