Comment construire soi-même sa maison en bois ?

Construire sa maison soi-même c’est tout un projet qui nécessite d’être réfléchi et bien préparé.
La maison en bois est une construction qui se prête bien à l’auto-construction.
Alors comment s’y prendre, et quels sont les pièges à éviter?

Une connaissance de la réglementation juridique et technique

Le projet doit en effet tenir compte du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et de la réglementation thermique 2012 (dite RT 2012).
La réglementation technique telle que la RT 2012 détermine les choix techniques de l’auto-constructeur.
Ensuite la certification retenue pourra être choisie et décrite dans le projet.

Un savoir-faire indispensable

Si l’auto-construction est économiquement très intéressante, elle exige cependant un savoir-faire et un goût prononcé pour le bricolage à grande échelle et aussi beaucoup de temps.

Et ceci d’autant que certaines tâches nécessitent un apprentissage sur le terrain, ce qui engendre une perte de temps et rallonge le délai de construction.
Ne dit-on pas que le temps, c’est de l’argent!

Et pour savoir si vous êtes suffisamment bricoleur pour monter votre maison, il faudra mieux se pencher sur les plans de construction et les avoir bien étudiés au préalable. Ensuite vous pourrez démarrer la construction en connaissance de cause.

Du matériel adéquat

Certaines étapes de la construction nécessitent un outillage particulier, que ce soit un chariot élévateur ou une petite grue pour déplacer et lever les charges lourdes ou du petit outillage pour fixer les parois entre elles.

A vous dévaluer en fonction des besoins si c’est la location ou l’achat du matériel qui se révèle la plus efficace et la plus rentable.

Une main d’oeuvre disponible

Certaines pièces (comme par exemple les rondins de bois, ou le vitrage) peuvent être lourdes et peu maniables.
Mieux vaut avoir deux ou trois personnes avec vous pour les manipuler si vous n’avez pas de matériel adapté, et surtout en cas de difficulté en général on se sent moins seul épaulé et guidé par les autres.

Une bonne coordination

En tant que chef de chantier, il vous faudra gérer l’ensemble des tâches car vous êtes aussi chef charpentier, chef maçon, chef plombier… et toutes les tâches doivent donc être planifiées au préalable afin d’être réalisées au bon moment, dans les règles de l’art.

Conseils

Ne pas avoir peur de se faire seconder par un artisan pour les étapes clefs de la construction : cela se révèle intéressant et encourageant pour voir son projet aboutir.
Et surtout, cela vous permet d’obtenir une garantie décennale de votre construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *