La reproduction de meubles et son histoire

Les anciennes techniques

Le monde connaît aujourd’hui beaucoup d’innovations et l’invention en matière de conception de mobilier. Il y a longtemps, les meubles étaient généralement conçus à partir de chêne, ce qui les rendait lourds mais plus durables. Les mobiliers réalisés en bois de chêne étaient sculptés à la main. En Grande-Bretagne, on utilisait le terme Oakley pour définir les œuvres réalisées en chêne. En Italie les choses ont changé avec une révolution sur le design avec l’émergence de la Renaissance italienne. Ce changement de conception est attribué à la lutte gréco-romaine.

Au XIVe siècle, on a constaté un changement dans la conception de meubles. Les conceptions qui ont suivi se sont avérées de plus en plus extraordinaires avec beaucoup de travail créatif. Avec de nombreux talents créatifs qui s’ajoutent dans l’industrie du mobilier, des styles d’art uniques sont apparus.

Au 18e siècle, les meubles industriels commencent à se démocratiser. Avec une production industrialisée, les ressources en chêne s’appauvrissaient. D’autres types de bois ont fait leur apparition pour remplacer le chêne. On a alors utilisé des bois moins nobles comme alternative au chêne. Mais l’objectif était de faire une reproduction du chêne.

L’histoire de la reproduction de meubles a surtout pris de l’importance avec la conception d’armoire. Un des meilleurs ébénistes reconnus en matière de conception de meubles originaux était l’anglais Thomas Chippendale. Les œuvres de celui-ci datent du 17e siècle et s’étaient répandues dans le monde entier. D’autres personnes n’ont pas hésité à utiliser son nom afin de mieux vendre leurs produits. Ce qui est surprenant c’est que les reproductions des œuvres de Thomas Chippendale se vendaient mieux que les modèles originaux.

Le plus gros avantage des mobiliers reproduits est qu’il y a un bon compromis entre le prix et la qualité. Actuellement, il est très difficile de trouver des meubles originaux de Thomas Chippendale. Mais les reproductions sont aussi très nombreuses.

Les techniques actuelles

Actuellement, le continent asiatique est le plus important fournisseur de meubles de reproduction. L’Europe accuse un retard en raison du fait que les coûts de conception en Europe sont bien plus élevés. Ce sont surtout les reproductions de meubles chinois et japonais qui inondent le marché.

Toutefois, il faut savoir que c’est en Europe qu’ont débuté les techniques de reproduction de meubles. Désormais, ce ne sont plus les bois nobles comme le chêne, l’ébène ou encore le hêtre qui sont utilisés, mais d’autres essences ordinaires comme le sapin. La reproduction est aussi beaucoup plus facile à faire du fait des machines qui réalisent les travaux. Désormais, le travail manuel est de moins en moins utilisé. À la place, on a recours à des ordinateurs qui font le dessin et à des machines qui réalisent le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *