assainissement-collectif

Comment passer d’un système d’assainissement individuel au collectif ?

Le tout-à-l’égout constitue le système d’assainissement par excellence auquel chaque logement doit se raccorder.Mais avant de condamner définitivement le système d’assainissement individuel, encore faut-il connaitre les obligations légales et les travaux pour se raccorder au système d’assainissement collectif.

L’obligation de se raccorder au système d’assainissement collectif

Le plan de zonage propre à chaque mairie permet de savoir si une habitation sera reliéeà un système d’assainissement collectif ou individuel.À défaut de pouvoir se raccorder au système d’assainissement collectif, le propriétaire du logement doit alors réaliserà ses frais le réseau d’assainissement individuel de son logement. Toutefois, dès lors que le raccordement au réseau collectif est possible, le propriétaire doit passer du système d’assainissement individuel au collectif, dans un délai de deux ans, à compter de la mise en service du réseau public.

Ce qui implique un certain nombre de travaux, en premier, la partie privée des œuvres de raccordement allant du logement au tout-à-l’égout. Il faudra notamment creuser les tranchées, disposer les tuyaux d’évacuation et enfin leremblaye.Ensuite, lorsque le raccordement au système d’assainissement collectif est fonctionnel, il faudra désintégrer l’ensemble des évacuations de la maison de la fosse septique et les diriger vers le réseau public. Aussi, la condamnation de la fosse septique est nécessaire par mesure de sécurité.

Comment procéder à la condamnation de la fosse septique

Partout en France, notamment à Trappes le raccordement au système d’assainissementcollectif devra se faire progressivement au fur et à mesure de la disponibilité de celui-ci sur le lieu d’habitation. Dans ce cas, il faudra alors savoir comment condamner une fosse septique ou le confier à un plombier Trappes qui se chargera en premier de vider et retirer l’eau stagnante dans la fosse.Ceux qui disposent d’une pompe à eau peuvent toutefois procéder seuls au retrait des eaux.

Ensuite, le fond de la fosse devra être percé afin que l’eau de pluie puisse s’écouler dans le sol. Il faudra également remplir le réservoir soit avec du sable ou du gravier jusqu’à ce que la cuve soit pleine. Pour finir, le tout sera recouvert de terreau pour y faire pousser de la pelouse ou des plantes décoratives. Par mesure de précaution, tous ces travaux ne peuvent être réalisés en hiver, en temps de gel. Une fois l’ensemble de toutes ces tâches accomplies, la fosse septique doit être hors d’usage et le logement régulièrement raccordéau système d’assainissement collectif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *