plomberie raccords mécaniques

Assembler le cuivre : les raccords mécaniques

Les raccords mécaniques ne sont sans doute pas les plus discrets, mais ils sont les plus simples à mettre en œuvre, notamment parce qu’ils n’exigent pas de maîtriser la technique du brasage.

Bien choisir les raccords mécaniques

II existe deux types de raccords mécaniques : les raccords “américains” et les raccords à Olive. Leur mise en œuvre et leur principe de fonctionnement sont sensiblement les mêmes : le serrage d’un écrou femelle sur un raccord mâle compresse un joint en caoutchouc ou une bague en métal malléable sur le tube, assurant simultanément la fixation et l’étanchéité. Les raccords américains, à joint caoutchouc, comportent en plus une bague métallique lisse ou crantée selon les modèles, qui accroît le maintien du joint sur le tuyau. Ils sont, en principe, démontables et le tuyau est réutilisable sans qu’il soit nécessaire de le recouper. Un plombier sur Evry sera vous aider à trouver la meilleure solution.

Les écrous et les raccords des modèles à Olive sont usinés d’un cône double intérieur (d’où leur nom courant de “raccord bi-cône“) qui épouse la bague métallique engagée sur le tuyau. Lors du serrage, énergique, des deux parties, l’olive se déforme, s’écrase, se soude littéralement sur le tuyau et prend la forme du cône intérieur des écrous et du corps. L’étanchéité est parfaite et définitive mais, en cas de démontage, l’olive ne peut être désolidarisée du tube qui doit être impérativement recoupé, quitte à effectuer une prolongation pour réaliser un nouveau raccord.

Des limites à connaître

Les raccords américains et à Olive permettent d’obtenir une excellente étanchéité et une bonne résistance à la traction ou à la dilatation des tubes. En revanche, ils n’ont qu’une tenue assez moyenne à la flexion ou aux chocs. Une fixation murale solide doit donc obligatoirement être prévue, à 5 cm environ de part et d’autre du raccord pour pallier ce manque de rigidité et limiter les risques de fuites.

Une préparation soignée

Quel que soit le type de raccord mécanique choisi, une prépa ration minutieuse s’impose. Ces modes de liaison ne tolèrent en effet pas la moindre irrégularité, bavure ou défaut de rotondité. Avant toute chose, contrôlez, d’abord à l’œil puis en insérant le raccord, que le tube est parfaitement cylindrique. S’il est ovalisé, inutile de chercher à le rectifier, changez-le. Pour les mêmes raisons, il est impossible d’employer ces systèmes sur du cuivre recuit. II se déformerait en lieu et place des parties malléables du raccord, rendant impossible la liaison étanche. Utilisez donc exclusivement du cuivre écroui. Si un cintrage, un collet battu ou une emboîture est réalisé sur le tube, la zone chauffée pour recuire le cuivre doit se trouver au moins à 15 cm du raccord. Passez ensuite à l’égalisation et à l’ébavurage des extrémités des tubes à assembler. Procédez à la lime douce, en poussant vers le centre du tube, jamais en tirant, ce qui créerait des bavures difficiles à supprimer. Enfin, nettoyez et polissez les deux premiers centimètres des tubes à la toile émeri fine ou avec de la laine d’acier 00 pour que le contact soit optimal et l’étanchéité parfaite. Le cuivre doit présenter un aspect brillant et lisse. Achevez avec un chiffon humide pour supprimer les résidus de nettoyage.

Seule la clé à fourche ou la clé à molette conviennent pour serrer les écrous des raccords mécaniques. La pince multiprise est bien sûr à proscrire car ses mâchoires striées abîmeraient irrémédiablement les pans des écrous.

Les étapes

  1. Mesurer la profondeur du raccord : Mesurez la longueur d’enfoncement du tuyau en le présentant sur le raccord. Attention, ces systèmes ne peuvent pas être posés sur des courbes prononcées. Une partie droite non recuite d’au moins 2 cm est impérative pour que l’étanchéité puisse être obtenue.
  2. Enfiler les écrous sur les tubes : Préparez soigneusement l’extrémité des tuyaux. Alignez les deux tubes en vis-à-vis, et enfilez sur chacun l’écrou “femelle” correspondant.
  3. Insérer la rondelle, le joint et présenter les tubes face à face : Montez sur chaque tube, dans l’ordre, la rondelle de compression et le joint en caoutchouc. Présentez le corps de raccord et serrez les écrous à la main.
  4. Serrer fortement : Serrez alternativement les deux écrous en maintenant le corps du raccord avec une seconde clé. Le serrage doit être énergique mais attention de ne pas déformer les tubes !

Matériel

  • Toile émeri
  • Laine d’acier 00
  • Lime douce
  • Clé à molette
  • Clés plates

Les raccords bi-cônes se montent de façon similaire. Repérez bien, par un montage à blanc, la position de l’olive sur le tuyau par rapport à la profondeur du raccord.

Les Olives constituent de véritables collets battus rapportés. Les filets du raccord mâle sont couverts de ruban Teflon pour assurer l’étanchéité finale.

Demandez conseil sur Evry à un plombier qualifié.

Pour raccorder deux tubes bout à bout, un raccord américain est pratique à mettre en œuvre. II se compose de deux joints, deux rondelles, deux écrous et un corps de raccord mâle/mâle.

Les raccords à Olive, ou bi-cônes, ne comportent aucune partie synthétique. La bague à double biseau en laiton s’écrase lors du serrage des écrous, se soudant littéralement au tuyau de cuivre. L’extrémité des tubes doit être supprimée en cas de démontage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *